Cabinet vétérinaire des Mangettes

  • news.jpg
janv. 6, 2014

Les divers vers


Penser à vermifuger votre compagnion à quatre pattes 3-4x / année car…


Ascaris :



La migration des larves peut provoquer des maladies graves chez l’être humain. Les ascaris comptent parmi les endoparasites les plus fréquents chez le chien et le chat. L’adulte ressemble à un spaghetti cuit et peut mesurer jusqu’à 18 cm de long.
Une légère infestation chez nos animaux de compagnie ne pose en général pas de problème. En revanche, une forte infestation peut provoquer des diarrhées, vomissements et perte de poids surtout chez les jeunes animaux. Les chatons et les chiots s’infectent par le lait maternel et peuvent excréter des œufs dans les selles après 2-5 semaines.


Ankylostomes :



Ils se nourrissent du sang de l’animal hôte. Les chiots et chatons peuvent s’infecter pendant l’allaitement.
Les ankylostomes sont des parasites habituels du chien et du chat. Une infestation massive peut être à l’origine d’une anémie, de diarrhées avec présence de sang et d’une altération de l’état général.
Les ankylostomes sont relativement petits (1-2 cm de longueur). L’extrémité avant porte une grande capsule buccale munie de dents crochues et /ou lames tranchantes, grâce auxquelles ils peuvent se fixer dans la muqueuse de l’intestin grêle.
Le ver vit dans l’intestin où il se fixe et se nourrit de tissu intestinal ou suce du sang (selon le ver).
Les ankylostomes peuvent infecter leurs hôtes de diverses manières. Par voie orale ou par voie percutanée et migrent ensuite dans l’intestin. Une partie des larves reste dans les muscles. Avec les changements hormonaux lors d’une grossesse, les larves s’activent, et atteignent ainsi les glandes mammaires. Les petits mammifères et les oiseaux peuvent également être infectés et donc être une source de contamination pour les chiens et les chats.

 

Trichures :

Pour se développer, les œufs ont besoin de beaucoup d’humidité.
Une forte infestation peut entraîner des diarrhées, un amaigrissement et une inflammation du côlon.
Ces vers font penser à un fouet de par leur forme. Ils peuvent atteindre 8 cm de longueur. Les trichures vivent dans le côlon, où ils s’enfouissent profondément dans la muqueuse intestinale grâce à la finesse de leur extrémité antérieure.
Les trichures à maturité sexuelle pondent des œufs qui sont disséminés dans l’environnement avec les excréments du chien. La coque de l’œuf est épaisse ce qui protège des influences extérieures et permet à l’œuf de rester longtemps infectieux. L’animal s’infecte en ingérant des œufs contenant des larves. Une fois éclose, la larve s’installe dans le côlon où elle subit plusieurs mues jusqu’à la maturité sexuelle.

 

Dirofilaria immitis = ver du cœur :


En Europe il est surtout répandu dans les pays méditerranéens. En Suisse, on le trouve au Tessin. Une légère infestation reste généralement sans symptômes. Lors d’une infestation massive les symptômes suivants peuvent apparaître: toux, intolérance à l’effort, une anémie et une perte de poids. A un stade avancé la maladie peut conduire à la mort. Les vers du cœur ont une grande importance clinique chez le chien mais les chats peuvent également être très malades.
Les vers du cœur colonisent le cœur droit et les gros vaisseaux adjacents.
Les moustiques servent de vecteur pour la transmission. Après la piqûre les larves migrent dans l’organisme du chien ou du chat jusqu’au cœur et aux gros vaisseaux pulmonaires.



Cestodes :
Petit ténia échinocoque du renard = Echinococcus multilocularis

 


Parasitose la plus dangereuse en Europe centrale. Chez l’humain une telle infection peut avoir des conséquences  mortelles.
En Suisse, le petit ténia du renard est un parasite habituel du chien mais peut également infecter le chat dans certain cas. L’humain peut s’infecter par contact direct avec des animaux infestés ou avec des denrées alimentaires crues contaminées par des œufs. En cas d’infestation les larves migrent jusqu’au foie, via la circulation sanguine. Elles forment des pseudo-tumeurs qui s’y incrustent et se développent au détriment du tissu hépatique. Sans traitement la mortalité est de plus de 90%.
Les œufs du petit ténia échinocoque du renard sont excrétés avec les selles dans l’environnement. Ils sont très résistants au froid et peuvent rester infectants pendant des mois. Le chat et le chien s’infectent via un hôte intermédiaire telle une souris.

Taenia spp.
Au microscope les œufs sont identiques à ceux du ténia échinocoque du renard.
Les hôtes intermédiaires sont généralement herbivores comme les rongeurs, les lapins et les lièvres, mais aussi des ruminants domestiques ou sauvages et des porcs.

Dipylidium caninum
Il est transmis au chien et au chat par les puces. En cas d’infestation avec ce ténia, il faudrait impérativement prendre aussi des mesures contre les puces.
Il est rare qu’ils provoquent des maladies chez les humains mais on a observé de tels cas, surtout chez les enfants
Dipylidium peut atteindre 1 mètre de long. A maturité, les segments sont remplis d’un grand nombre d’œufs. Ces segments peuvent adhérer au pelage de l’animal et se retrouver dans son environnemennt.
Il vit dans l’intestin grêle du chien et du chat.
Les segments remplis d’œufs sont excrétés, puis éclatent et libèrent les paquets d’œufs qu’ingèrent les larves de puces présentes dans l’environnement. Lorsque le chien ou le chat se lèche, il avale en même temps les larves de Dipylidium caninum, lesquelles sont libérées dans l’intestin et se développent en vers adultes.